Accueil Serak France




©2003 C.F.W. Enterprises, Inc


Le Serak est un art martial né au début du 19e siècle à Java Ouest, en Indonésie. Notre connaissance du Serak nous vient de Victor de Thouars. Pak Vic, qui a pratiqué toute sa vie cet art martial familial, décida en 1994 d'ouvrir au public son enseignement. Nous tenons à le remercier ici de nous avoir permis d'étudier cette méthode de combat unique.

Le Serak comporte 3 catégories de travail:
. des formes dans le vide (jurus et langkahs)
. des applications avec partenaire (sambuts)
. de la boxe avec les poings et les coudes (tendjekan)

Les jurus sont les "katas" du Serak. A travers les jurus, la répétition est utilisée pour graver les mouvements de combat en mémoire musculaire. A chacun des mouvements simples constituant un juru peut correspondre une multitude d'applications: une parade, une frappe, une clé, un amené au sol, etc... Les jurus sont les bases fondamentales du Serak, le livre vivant à partir duquel des applications de combat (les sambuts) sont créées.

Les sambuts sont les applications à 2 personnes des jurus. Là où les jurus enseignent au corps comment bouger, les sambuts lui enseignent à quoi servent les mouvements.Chaque sambut est l'expression vivante d'un des jurus: à partir de 2 ou 3 mouvements d'un juru, un enchainement codifié à 2 personnes est construit. Une fois l'enchaînement de base maitrisé, l'élève est amené à expérimenter avec les idées présentées dans le sambut, en faisant varier l'attaque initiale, la parade, la technique finale, etc...

Les langkahs sont des exercices de déplacement exécutés sur des diagrammes dessinés sur le sol: tiga (triangle), sliwa (carré), lima (triangle avec une croix), sekurum (croix), et pantjar (grille). Là ou les jurus enseignent l'art du haut du corps, les langkhas enseignent l'art du bas du corps. Travaillés ensembles, les langkhas rajoutent une toute nouvelle dimension aux jurus: le pratiquant apprend à se déplacer, à être toujours stable, à regarder constament tout autour de lui, etc...

Tous ces exercices sont effectués à mains nues et avec armes. Le niveau Mas Djut du Serak enseigne 2 armes: le pisau (couteau) et le tongkat matjan (baton court). Ces 2 armes ont leurs propres jurus et sambuts, trés similaires à leurs équivalents mains nues. Il est dit qu'il n'y a pas de silat sans lames. Dans une société où tout le monde portait des lames pour une raison ou une autre (agriculture, religion, combat, etc...), la plupart des combats se réglaient avec unearme. L'élève en Serak apprend rapidement et efficacement comment transférer toute ses connaissances à mains nues en connaissances avec armes.

Page d'Acceuil Envoyer à un ami